Lassalle Jean

Aller en bas

Lassalle Jean

Message par Admin le Ven 20 Juil - 15:29

Alain
Commutateur de compte
Une autre personne a des notifications non lues.
Accueil
Invitations
Messages
1
Notifications
Paramètres du compte
Invitations
Voir tout
Danna Zine
9 amis en commun
Alumix Lelion Hallil
Yas Kerrouche est un(e) ami(e) en commun
Suggestions de groupes
Voir tout
Photo de Michael Zelbel.
Tips for Photographers and Models
15 269 membres
S’inscrire
Français (France) · English (US) · Español · Português (Brasil) · Deutsch
Confidentialité · Conditions générales · Publicité · Choisir sa pub
· Cookies ·
Plus
Facebook ©️ 2018

Julie Dupont
22 h ·

M. Jean Lassalle attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le constat inquiétant concernant la politique de placement d'enfants par des conseils départementaux, et plus particulièrement par le service de l'ASE (aide sociale à l'enfance). En effet, ce service est placé sous l'autorité et la responsabilité du président du conseil départemental. Il assure des missions de prévention et de protection en direction des enfants et de leur famille lorsque ceux-ci sont confrontés à des difficultés risquant de mettre en danger leur santé, leur sécurité, leur moralité. L'aide sociale à l'enfance, décentralisée depuis 1986, se doit de concilier le droit de l'enfant au respect de sa vie privée et familiale (articles 7 et 9 de la CIDE, article 8 de la CEDH), et le droit à être protégé quand il est en danger, négligé ou victime de maltraitance, de violences sexuelles, ou confronté à des difficultés liées aux problèmes des parents (handicap, problèmes de santé ou psychiatriques) (article 19 de la CIDE). En France, tous les ans, en moyenne 150 000 enfants sont placés à la suite de décisions administratives ou judiciaires. Les gouvernements successifs réformant la protection de l'enfance prévoyaient un certain nombre de dispositifs en faveur de la prévention et visaient à préserver les liens familiaux. Pour autant, les associations de protection de l'enfance dénoncent régulièrement que 50 % des placements pourraient être évités et que la plupart des droits fondamentaux des familles ne sont pas respectés. Ces associations demandent que des solutions alternatives diversifiées soient recherchées plus souvent. Elles réclament notamment que la loi de 1996 concernant la non séparation des fratries en cas de placement soit rigoureusement appliquée, que le lieu de placement des enfants soit le plus proche possible du domicile de leurs parents, que soient interdits les placements à la naissance, sauf nécessité impérieuse et dûment motivée et si l'enfant n'a pas de tiers (selon l'article 375-3 du code civil), que les placements à la naissance qui auront été ordonnés fassent l'objet de réexamens et que les placements en urgence effectués sans audition préalable ni des parents ni des enfants soient strictement limités aux cas d'urgence avérée. Plusieurs études ou témoignages tendent à montrer que toutes les conditions ne sont pas mises en œuvre pour maintenir ou rétablir les liens parents/enfants. Ce sont souvent des raisons d'ordre organisationnel compromettant le retour dans le foyer d'origine qui sont évoquées. Il semblerait que les droits de visite et d'hébergement ne sont pas toujours respectés et facilités par les services de l'ASE. Les familles sont confrontées régulièrement aux horaires de visite non adaptés par rapport aux horaires de travail des parents et aux activités des enfants, au recours aux visites médiatisées de plus en plus fréquentes troublant le dialogue avec leur enfant et sans que ce recours à la médiatisation soit réellement motivé, et enfin aux lieux de placement éloignés du domicile des parents bouleversant la vie scolaire, sociale, culturelle des enfants et limitant les possibilités d'exercice du droit de visite pour les parents. Ce constat doit conduire l'État à une forte prise de conscience et par conséquent à une mise en place en urgence d'un système de contrôle infaillible de ces placements, fixant aux départements et à l'ASE une véritable obligation de résultats. Dans ce contexte, il lui demande de bien vouloir lui indiquer ses intentions à la fois pour rétablir le respect des droits fondamentaux des enfants et de leurs familles dans ces structures de protection de l'enfance, et pour assurer l'avenir de ces enfants en détresse selon le devoir de l'État."

Admin
Admin

Messages : 226
Date d'inscription : 17/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://placementsdenfants.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lassalle Jean

Message par Admin le Jeu 30 Aoû - 15:48

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7709QE.htm

15ème législature
Question N° 7709
de M. Patrice Verchère (Les Républicains - Rhône )
Question écrite
Ministère interrogé > Solidarités et santé
Ministère attributaire > Solidarités et santé

Rubrique > enfants

Titre > Protection de l'enfance - assistance éducativ

Admin
Admin

Messages : 226
Date d'inscription : 17/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://placementsdenfants.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lassalle Jean

Message par Admin le Mar 4 Sep - 9:55

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-10731QE.htm

.. a écrit: M. Jean Lassalle attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur ..............
Texte de la réponse
Aux termes de l'article 3 de la Convention internationale des droits de l'enfant,............

Admin
Admin

Messages : 226
Date d'inscription : 17/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://placementsdenfants.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lassalle Jean

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum