www.lelanceur.fr/protection-de-lenfance-la-france-aussi-a-ses-defaillances/..... 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

www.lelanceur.fr/protection-de-lenfance-la-france-aussi-a-ses-defaillances/..... 2016

Message par Admin le Mer 8 Mar - 14:30

http://www.lelanceur.fr/protection-de-lenfance-la-france-aussi-a-ses-defaillances/

ll a écrit:
Protection de l’enfance : la France aussi a ses défaillances
18 novembre 2016 Par Antoine Sillières


Les 8 milliards d’euros investis dans la protection de l’enfance chaque année ne permettent pas de combler les lacunes du système français. Placements abusifs, manque de contrôle, difficulté de passage à l’âge adulte… Alors que la France est un des pays qui place le plus, l’action de l’Aide sociale à l’enfance est régulièrement décriée.



À l’approche de la Journée internationale des droits de l’enfant, ce dimanche 20 novembre, le scandale des “enfants volés d’Angleterre” a fait les gros titres de la presse cette semaine. Des enfants abusivement placés sur le simple soupçon que leurs parents présentent un “risque potentiel” – de pauvreté, bien souvent. Un peu comme cela avait été le cas en Suisse jusque dans les années 1980.

En France, la protection de l’enfance “gère” quelque 273.000 enfants placés. Elle constitue un poste de dépense important, huit milliards d’euros par an. Mais elle a aussi ses failles. Le dernier rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur la situation à Mayotte l’a prouvé tout récemment. Dans l’océan Indien, “les réponses de l’ASE [l’Aide sociale à l’enfance, NdlR] ne sont pas adaptées aux enjeux”, sur une île dont la moitié de la population est mineure.

Dans l’Hexagone aussi, des voix s’élèvent. Des travailleurs sociaux aux enfants ayant eux-mêmes été placés, en passant par certains parents s’estimant lésés, l’ASE, bras armé des départements dans la gestion de la protection de l’enfance, fait l’objet de bien des critiques. Parmi elles, résonne notamment celles d’associations qui luttent contre ce qu’elles appellent le “placement abusif”. L’ex-directeur de l’Igas lui-même, Pierre Naves, leur a d’ailleurs fourni un argument de poids en reconnaissant à deux reprises que la moitié des placements pourraient être évités.
Placements abusifs ?

Ces abus ont également été évoqués par la Commission nationale consultative des Droits de l’homme (CNCDH), dans un avis rendu en 2013 : “Si la CNCDH ne remet pas en cause le principe des placements d’enfants, ces derniers se révélant nécessaires et légitimes dans de nombreux cas (…) elle rappelle que de nombreuses études montrent que le recours au placement hors de la cellule familiale est trop souvent utilisé de manière abusive.” La CNCDH note encore que “le nombre de mineurs placés en France est, en proportion, supérieur à celui de nombreux autres pays européens”.

En Isère, Rachel est aujourd’hui séparée de ses trois enfants après qu’elle a indiqué à des médecins qu’elle pensait ses enfants souffrant d’autisme. Ces derniers ont été placés. Elle-même atteinte d’une forme d’autisme, leur mère ne les voit qu’en visite encadrée. Le jugement a été confirmé en appel alors que la coordinatrice du centre de ressources Autisme Rhône-Alpes a effectivement diagnostiqué des formes d’autisme chez les trois enfants.

Les associations décrient par ailleurs la tendance générale de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) à conserver un enfant placé dans le système de la protection de l’enfance. Le Comité élargi de défense de l’individu et des familles (Cedif) avance par ailleurs que seuls 20% des placements font suite à une maltraitance avérée. Reste que l’anticipation est une des clés du dispositif de protection. Les conséquences du non-placement pouvant s’avérer dramatiques également. L’affaire Marina Sabatier ou le procès, cette semaine, de la mère de la petite Fiona de Riom viennent crûment le rappeler.

Admin
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 17/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://placementsdenfants.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum